JLE

Médecine de la Reproduction

MENU

Drilling ovarien par fertiloscopie : faisabilité, résultats et valeurs prédictives Volume 15, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2013

Auteurs
Service de gynécologie Pôle de Gynécologie, Obstétrique et Reproduction, CHU de Clermont Ferrand, CHU Estaing, 1 place Lucie Aubrac 63003 Clermont-Ferrand, France

Les buts de cette étude étaient d’évaluer l’efficacité du drilling ovarien, de comparer la technique par fertiloscopie à la technique par cœlioscopie, de rechercher des facteurs pronostiques de succès et de faire un bilan de la littérature sur le sujet.

L’étude rétrospective a porté sur 154 drillings ovariens réalisés entre juin 1998 et décembre 2010 où le drilling a été proposé après échec du clomifène et avant stimulation par FSH chez des patientes présentant un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Le taux d’ovulation post-drilling est de 62 % ; le taux de grossesse évolutive spontanée est de 31 % et le taux total de grossesse évolutive incluant les stimulations secondaires est de 58 %. Il n’est pas retrouvé de différence significative entre la cœlioscopie et la fertiloscopie. Il a été noté plus de complications peropératoires en fertiloscopie et 20 % des fertiloscopies ont dû être converties en cœlioscopie dont la moitié pour complications ou difficultés techniques mais principalement lors des premiers cas réalisés. Les seuls facteurs prédictifs préopératoires retrouvés sont une euthyroïdie qui augmente les chances de grossesses en général (incluant les stimulations secondaires) et un taux de FSH plus bas. En revanche, il apparaît que les chances de grossesse lors des stimulations secondaires sont fortement diminuées si le drilling n’a pas induit d’ovulation versus les cas où il y a eu ovulation mais pas de grossesse (28,8 % versus 58,1 %, p < 0,003).

Les résultats obtenus en fertiloscopie sont comparables à ceux de la cœlioscopie ce qui suggère un avantage à cette technique en termes de coût, de confort et de durée d’hospitalisation. Aucun critère de sélection des patientes utilisable en pratique courante n’a pu être mis en évidence. L’étude suggère que l’absence d’ovulation après drilling pourrait être une indication directe de fécondation in vitro (FIV).