John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Conséquences biologiques de l’âge maternel avancé sur la reproduction Volume 21, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
1 G.en.e.r.a. Umbria, GENERA. Center for Reproductive Medicine, Umbertide, Italy
2 Clinica Valle Giulia, GENERA Center for Reproductive Medicine, Rome, Italy
3 Dipartimento di Medicina Sperimentale, Università degli Studi di Roma “Sapienza”, Italy
* Tirés à part
  • Mots-clés : âge maternel avancé, réserve ovarienne réduite, stimulation ovarienne, compétence ovocytaire, compétence embryonnaire, fécondation in vitro
  • DOI : 10.1684/mte.2019.0757
  • Page(s) : 220-30
  • Année de parution : 2019

L’âge moyen des femmes à la première conception augmente dans le monde entier. L’incidence des erreurs méiotiques et des altérations chromosomiques chez les gamètes et les embryons augmente avec le vieillissement maternel. La réduction de la fécondité qui en résulte est associée à une demande accrue d’assistance médicale à la procréation (AMP) pour contrer ce problème. Chez les femmes en âge maternel avancé (AMA), plusieurs troubles de la reproduction sont dus au vieillissement, notamment une réserve ovarienne réduite, une ovogenèse altérée, un métabolisme folliculaire altéré, une compétence embryonnaire compromise, des voies physiologiques défectueuses, une dérégulation épigénétique et des points de contrôle du cycle cellulaire. Cette revue présente un aperçu des derniers résultats et des théories centrées sur le vieillissement maternel, en détaillant les mécanismes biochimiques et moléculaires qui le sous-tendent. Les futures stratégies visant à améliorer la gestion des patients AMA en AMP sont discutées, qu’elles soient déjà mises en places ou seulement imaginées.