John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Endocrinologie

MENU

Place du sildénagil (Viagra®) dans le traitement de la dysfonction érectile Volume 3, numéro 3, Mai - Juin 2001

Auteurs
Département de Médecine Interne, Service d'Endocrinologie, Université d'Athènes, Hôpital Hippokrateion, 108 Vas. Sophias Ave.,Athènes 115 27, Grèce.

Le pénis est composé de trois cylindres très richement vascularisés : le corps spongieux, dont l'urètre occupe le centre, et deux corps caverneux (figure 1). Les corps caverneux sont enveloppés par un tissu conjonctif épais et rigide appelé albuginée. Les corps spongieux et caverneux sont des structures richement vascularisées recevant du sang artériel provenant des branches de l'artère pénienne (artères caverneuses). Dans les corps caverneux, les travées de tissu conjonctif, limitant les espaces trabéculaires (ou capillaires sinusoïdes) interconnectés entre eux à la manière d'une éponge sont recouvertes de cellules musculaires lisses (figure 2). Entre les travées de tissu conjonctif, les espaces caverneux sont remplis de sang artériel provenant des branches de l'artère caverneuse (artère spiralée) et drainés par les veinules post-caverneuses. Celles-ci convergent pour former des veines plus importantes qui traversent l'albuginée avant de rejoindre les veines caverneuses. Les corps caverneux sont richement innervés par le système nerveux autonome. L'innervation est de type cholinergique, adrénergique mais aussi non-cholinergique-non-adrénergique. Les nerfs autonomes non-cholinergiques-non-adrénergiques du pénis synthétisent et libèrent de l'oxyde nitrique (NO) [1]. Le NO est le produit de la conversion catalytique de la L-arginine en L-citrulline par une enzyme, la NO-synthase, dont il existe plusieurs isoformes ; certaines isoformes sont constitutives, d'autres sont inductibles [2]. Les isoformes constitutives sont habituellement présentes dans les cellules endothéliales et les neurones du corps caverneux [3].