John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

L’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille à Dakar Volume 29, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteurs
1 Aix Marseille Univ, IRD, AP-HM, SSA, Vitrome, Marseille, France
2 UMR Vitrome, Campus International Ucad-IRD, Dakar, Sénégal
3 Aix Marseille Univ, IRD, AP-HM, Mephi, Marseille, France
4 IHU-Méditerranée Infection, 19-21 bd Jean Moulin, 13005, cedex 05, Marseille, France
* Correspondance

Au Sénégal, nous avons développé depuis 10 ans une recherche basée sur l’observation et le transfert technologique, particulièrement la biologie moléculaire, la génomique, la culturomique et la protéomique avec l’utilisation du premier spectromètre de masse Maldi-TOF en microbiologie clinique en Afrique.  Cette stratégie est associée à une politique de formation des étudiants du Sud et une aide à leur implantation au retour. Ces transferts de technologies et d’expertises ont permis d’explorer les causes des fièvres d’origine indéterminée, ainsi que le répertoire des agents infectieux chez l’homme et les arthropodes vecteurs, de diagnostiquer des maladies infectieuses en zone rurale grâce à des laboratoires Point of Care, d’isoler de nouvelles bactéries, ou encore d’étudier les pathologies liées aux grands rassemblements. Ils ont également permis de développer une recherche transdisciplinaire avec notamment l’étude du microbiote chez les enfants dénutris. Nous souhaitons poursuivre ce développement technologique qui sera la base d’une recherche de haut niveau au Sénégal.