John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

État des lieux de la lutte contre le marché informel de médicaments au Togo : dispositifs et limites Volume 28, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2018

Auteurs
1 Institut de santé globale, Faculté de médecine, Université de Genève, Suisse
2 Département de radiologie et informatique médicale, Faculté de médecine, Université de Genève, Suisse
3 Institut de droit de la santé, Université de Neuchâtel, Neuchâtel, Suisse
4 Swiss School of Public Health, Zurich, Suisse
5 Département d’Anthropologie, Université de Lomé, Togo
* Correspondance
  • Mots-clés : médicament, marché informel, automédication, dispositif institutionnel, dispositif juridique, Togo
  • DOI : 10.1684/mst.2018.0750
  • Page(s) : 5-11
  • Année de parution : 2018

L’ampleur de la vente et de la consommation des médicaments sur le marché informel au Togo soulève de nombreuses questions éthiques et de santé publique. Dans l’objectif de rendre compte de l’état des lieux de l’action publique dans la lutte contre cette pratique, nous avons conduit une enquête qualitative du 15 au 25 février 2016 dans la commune de Lomé et dans la Région maritime auprès des acteurs du dispositif de lutte et des personnes ressources dans la population générale. Celle-ci a été complétée par une analyse des documents de politique pharmaceutique et de santé du Togo et par une revue documentaire portant sur la problématique du marché illicite des médicaments touchant la santé publique, les sciences politiques, les sciences juridiques et les sciences sociales appliquées à la santé. Il ressort qu’en dépit de l’existence d’outils nationaux et internationaux, la pauvreté des ménages, l’automédication culturelle, l’ignorance des populations concernant les risques sanitaires que comportent les médicaments du marché informels, le faible engagement politique, la faiblesse de la réglementation et de l’application de la loi, la corruption, constituent des freins à la réussite des actions de lutte contre cette pratique.