John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Réseaux sociaux et troubles du comportement alimentaire chez les adolescents : revue de la littérature Volume 18, numéro 9, Novembre 2022

Illustrations

  • Figure 1.

Tableaux

Auteurs
Université Jean Monnet, Faculté de Médecine Jacques Lisfranc, Département de médecine générale, Campus Santé Innovations, 42270 Saint-Priest en Jarez
Correspondance : A. Le Corre

Contexte

Le temps consacré par jour aux réseaux sociaux chez les adolescents a augmenté ces dernières années. Bien que des aspects positifs se dégagent de leur utilisation, la question est soulevée quant à un impact éventuel sur la santé et le bien-être de leurs utilisateurs, notamment en ce qui concerne l’estime de soi, l’image corporelle et par extension les troubles du comportement alimentaire.

Objectif

L’objectif de cette revue était d’évaluer l’impact de l’utilisation des réseaux sociaux sur le développement et/ou l’aggravation des troubles du comportement alimentaire (TCA) dans la population adolescente.

Méthode

Une revue systématique de la littérature, rédigée selon les critères PRISMA, a été menée entre novembre 2021 et juin 2022 sur les bases de données Pubmed, Embase, Cochrane et LissA par deux évaluatrices. Les critères d’inclusion étaient : un échantillon étudié composé d’adolescents de 13 à 18 ans révolus, la présence d’au moins une mesure de l’utilisation des réseaux sociaux et d’au moins une mesure des troubles du comportement alimentaire. Sur un total de 267 références trouvées, 12 articles ont été sélectionnés.

Résultats

Une utilisation plus fréquente des réseaux sociaux, et en particulier les activités basées sur la publication et l’édition de selfies, semble être associée à la présence de TCA, et ce sans différence selon le genre. L’hétérogénéité de la qualité rédactionnelle des articles, la présence d’une majorité d’études transversales, des échantillons étudiés non représentatifs de la population générale et l’utilisation de questionnaires auto-rapportés limitent la généralisation de cette relation et l’affirmation d’un lien direct de causalité.

Conclusion

Bien que d’autres facteurs environnementaux influencent le développement et l’aggravation des TCA, les acteurs de prévention en santé, comme les médecins généralistes, devraient soulever la question de l’utilisation des réseaux sociaux dans le dépistage et la prise en charge des TCA chez les adolescents.