JLE

Médecine

MENU

Opioïdes forts et douleurs chroniques non cancéreuses rhumatologiques Volume 4, numéro 1, Janvier 2008

Auteurs
Service de rhumatologie, Centre de la douleur, CHU Dupuytren, Limoges

Les douleurs chroniques non cancéreuses sont un syndrome complexe, multifactoriel, largement influencé par les facteurs psychologiques et socio-environnementaux. Leur prise en charge thérapeutique est multimodale, incluant le traitement de la pathologie causale, le traitement antalgique médicamenteux et non médicamenteux et la prise en charge psycho-socio-professionnelle. Les opioïdes sont les antalgiques les plus puissants, démontrés efficaces et largement utilisés dans les douleurs aiguës [1], les douleurs post-chirurgicales [2] et les douleurs cancéreuses [3]. Il est admis de les classer en deux catégories en fonction de leur degré d'efficacité [4], les « faibles » soulageant les douleurs légères à modérées et les « forts » les douleurs plus intenses. Les opioïdes forts sont de plus en plus utilisés dans le traitement des douleurs chroniques non cancéreuses mais cette indication reste controversée du fait de leurs effets secondaires, de l'inquiétude concernant la tolérance et la dépendance et surtout le peu d'études publiées dans la littérature confirmant leur efficacité dans cette indication [5].