JLE

Médecine

MENU

Les « aidants naturels » du patient atteint de maladie d'Alzheimer. Le médecin généraliste peut-il les aider ? Brève revue de la littérature Volume 6, numéro 10, Décembre 2010

Auteurs
Département de médecine générale, Faculté de médecine de Toulouse Rangueil, 133 route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex

Le médecin généraliste occupe une place centrale dans la prise en charge « globale » du sujet âgé souffrant de maladie d'Alzheimer, notamment du fait de sa situation « privilégiée » dans l'attention particulière portée à l'anticipation des situations à risque [1]. Le maintien à domicile de ces malades, à un moment où l'évolution démographique tend vers un vieillissement de la population, représente un enjeu majeur de santé publique. Dans cette démarche, le médecin généraliste peut et doit s'appuyer sur l'aidant dit « naturel » ou « informel » qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage pour ses activités de la vie quotidienne.