John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Le nombre de consultations dans l’année est-il un signe objectif de troubles somatoformes ? Volume 15, numéro 5, Mai 2019

Auteurs
1 Interne de médecine générale
2 Médecin généraliste, membre titulaire de la SFMG, 32 bd Abbé Frémont 86000 Poitiers
3 Chef de clinique en Épidémiologie, Économie de la santé et Prévention, CHU de Poitiers, rue de la Milétrie. 86000 Poitiers
* Correspondance
  • Mots-clés : troubles somatoformes
  • DOI : 10.1684/med.2019.445
  • Page(s) : 228-32
  • Année de parution : 2019

Le médecin de premier recours organise sa pensée clinique selon la fréquence des maladies. Il envisage de prime abord les hypothèses les moins rares. La notion de diagnostic d’élimination est donc chronophage et régulièrement anxiogène pour les patients. C’est le cas des troubles psychosomatiques qui représenteraient plus d’un tiers des étiologies. Bénéficier d’un signe clinique objectif, facile à constater, serait précieux pour oser évoquer plus sereinement cette étiologie fréquente. Cette étude s’est attachée à savoir si le nombre de consultations dans l’année pourrait être un signe objectif de troubles somatoformes ? Il suffirait alors de compter en début de consultation le nombre d’actes dans l’année écoulée.