John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

La place du médecin généraliste dans la gestion de la prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP). Étude qualitative auprès des patients sous PrEP de Béarn et Soule Volume 18, numéro 6, Juin 2022

Illustrations

  • Figure 1.

Tableaux

Auteurs
1 Université de Bordeaux, Département de médecine générale, 146 rue Léo Saignat, 33076 Bordeaux Cedex
2 Centre Hospitalier de Pau, service de maladies infectieuses, 4 boulevard Hauterive, 64000 Pau
Correspondance : S. Marot

La prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP) consiste en l’utilisation de l’association de Ténofovir disoproxil fumarate et d’Emtricitabine, molécules utilisées comme traitement anti-rétroviral, afin de prévenir une contamination par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) chez des patients à risque. Les généralistes qui pouvaient jusqu’à présent assurer le renouvellement trimestriel, peuvent initier et assurer seul le suivi depuis le 1er juin 2021. Cette étude qualitative vise à explorer la place que les patients sous PrEP accordent à leur médecin généraliste dans la gestion de cette prophylaxie. Il ressort que les patients sont très satisfaits de la PrEP et du suivi spécialisé actuel. Ils accueillent favorablement l’investissement des généralistes pour permettre sa diffusion et faciliter le suivi. Cependant, ils attendent d’eux un discours ouvert sur la sexualité, une bonne maitrise de la PrEP et de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des infections sexuellement transmissibles.