John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Existe-t-il un lien entre la fibrillation auriculaire et le système rénine-angiotensine-aldostérone ? Volume 4, numéro 3, Mai-Juin 2008

Auteurs
Service de cardiologie, Hôpital Universitaire Côte de Nacre, Caen, INSERM U689, Hôpital Lariboisière, Paris

La fibrillation auriculaire (FA) est l’arythmie la plus fréquemment rencontrée. Elle est souvent observée chez les patients insuffisants cardiaques chroniques (ICC). Elle représente un facteur de risque indépendant d’accident vasculaire cérébral et de survenue de décès. Chez les patients présentant une dysfonction ventriculaire gauche systolique ou diastolique, elle est responsable de fréquentes hospitalisations et aggrave le statut fonctionnel et le pronostic des patients. Dans l’ICC, la survenue de FA est due à de nombreux facteurs comme les remodelages anatomique et électrique, l’état hémodynamique, l’état du système nerveux autonome, le stress oxydatif et l’inflammation. D’un point de vue médical, seule l’amiodarone peut être utilisée chez ces patients avec cependant une efficacité et une tolérance décevante. D’un point de vue interventionnel, si l’ablation de la FA s’avère intéressante, la procédure reste lourde et le bénéfice doit être encore évalué. Un intérêt croissant depuis quelques années pour les bloqueurs du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) est apparu suite aux résultats de certaines études cliniques et expérimentales. Tous ces bloqueurs, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, antagonistes de l’angiotensine II et anti-aldostérones canalaires, ont montré des effets bénéfiques sur la survenue de FA. Leurs effets respectifs semblent être multifactoriels et non pas uniquement canalaires comme les anti-arythmiques. De plus, l’absence d’effets pro-arythmogènes de ces drogues rend leur prescription simple et sécurisante. Cependant, il est encore trop tôt pour affirmer de réels effets « anti-arythmiques » de ces bloqueurs du SRAA, et de nouvelles études devront être réalisées afin de confirmer ces résultats prometteurs et de mieux préciser le lien entre SRAA et FA.