John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Chirurgie cardiaque chez les patients âgés de plus de 80 ans Volume 2, numéro 1, Janvier-Février

Auteurs
Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’hôpital, 75013 Paris

Les octogénaires constituent une proportion croissante des patients opérés en chirurgie cardiaque. Comparés à des patients plus jeunes, ils présentent moins de facteurs de risque cardiovasculaire mais sont plus symptomatiques et ont une altération plus importante de leur fonction myocardique au moment de la chirurgie. Les deux types de chirurgie les plus fréquemment réalisés sont le remplacement valvulaire aortique (RVA) et la chirurgie de pontages coronaires ; 10 à 20 % des cas nécessitent une chirurgie combinée associant RVA et pontages. Enfin, dans 5 à 10 % des cas, il s’agit de réopérations. La mortalité moyenne chez ces patients est d’environ 10 %. Elle est augmentée lorsqu’il s’agit d’une chirurgie combinée, mais les facteurs de risque de mortalité sont avant tout l’altération de la fonction myocardique et le caractère urgent de la chirurgie. La morbidité postopératoire est aussi plus élevée chez les patients âgés mais surtout les conséquences de cette morbidité sont plus graves. Une fois passée la période opératoire, la survie des octogénaires opérés du cœur rejoint celle observée dans la population générale du même âge. De plus, la majeure partie des patients rapporte une bonne qualité de vie. Compte tenu de ces résultats, le risque opératoire semble tout à fait raisonnable à condition de bien évaluer les patients au moment de poser l’indication chirurgicale.