John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Adipokines : au cœur de la relation entre obésité et insulinorésistance Volume 3, numéro 1, Janvier-Février 2007

Auteurs
Service d’endocrinologie et INSERM U693, Faculté de Médecine de Bicêtre, Université Paris 11, 63 rue Gabriel Péri, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, Inserm U680, Faculté de Médecine Saint-Antoine, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI, et Service de biochimie et hormonologie, Hôpital Tenon, AP-HP, 4 rue de la Chine, 75970 Paris Cedex 20

Le tissu adipeux blanc, longtemps considéré comme un tissu de réserve énergétique, est maintenant reconnu comme un organe endocrine qui joue un rôle dans la physiologie de l’immunité et la physiopathologie de l’inflammation. Il sécrète des hormones comme la leptine et l’adiponectine et d’autres molécules rassemblées sous le terme d’adipokines. Celles-ci, produites directement par les adipocytes ou par les macrophages infiltrant le tissu adipeux, induisent un état inflammatoire chronique de faible intensité qui pourrait jouer un rôle central à la fois dans les complications cardiovasculaires de l’obésité et dans l’insulinorésistance, facteur de risque de diabète de type 2.