JLE

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Revue des données clinico-biologiques sur les mélanomes vulvo-vaginaux Volume 10, numéro 2, Mars-Avril 2024

Tableaux

Auteurs
1 Institut Claudius Regaud, Institut universitaire du cancer, Service de chirurgie oncologique, 1, avenue Irène Joliot-Curie, 31100 Toulouse, France <vanbockstael.margaux@iuct-oncopole.fr> <martinez.alejandra@iuct-oncopole.fr> <meresse.thomas@iuct-oncopole.fr>
2 Institut Claudius Regaud, Institut universitaire du cancer, Service de dermatologie, 31100 Toulouse, France <pageslaurent.cecile@iuct-oncopole.fr>
3 Institut Claudius Regaud, Institut universitaire du cancer, Service de radiothérapie, 31100 Toulouse, France <attal.justine@iuct-oncopole.fr>
4 CHU Institut universitaire du cancer, Service de gynécologie, 31100 Toulouse, France <tanguylegac.yann@iuct-oncopole.fr>
5 Institut Claudius Regaud, Institut universitaire du cancer, Service d’onco-hématologie, 31100 Toulouse, France <betrianlagarde.sarah@iuct-oncopole.fr>
6 Centre de recherches en cancérologie de Toulouse, UMR 1037 INSERM, 2, avenue Hubert Curien, 31100 Toulouse, France
* Tirés à part : A. Martinez

D’une incidence rare et d’une physiopathologie peu connue, le mélanome vulvo-vaginal est une maladie de mauvais pronostic. Sa prise en charge a majoritairement été extrapolée de celle du mélanome cutané. La chirurgie comportant une exérèse large est le traitement de référence. L’immunothérapie et les thérapies ciblées deviennent des traitements de choix incontournables pour les formes avancées et métastatiques.