John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Fréquence et causes d’arrêts d’une radiothérapie chez les sujets âgés. 2. Travaux personnels Volume 7, numéro 3, Mai-Juin 2021

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Médecin généraliste
10, rue Arsène Leloup
44100 Nantes
France
2 CHU Nantes
Hôpital Nord Laennec
Service d’oncologie thoracique
Boulevard Jacques-Monod
44093 Saint Herblain
France
3 Institut de cancérologie de l’Ouest
Nantes-Angers
Département de radiothérapie Boulevard Jacques-Monod
44805 Saint-Herblain
Franc
4 CHD Vendée
Service de médecine gériatrique
Boulevard Stéphane Moreau
85000 La Roche-sur-Yon
France
* Tirés à part

La radiothérapie semble être bien tolérée, y compris en population gériatrique. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer la fréquence d’arrêt en cours de traitement par radiothérapie, chez les patients de plus de 75 ans, pris en charge au Centre hospitalier départemental de Vendée en 2019. Les objectifs secondaires étaient d’évaluer les causes de ces arrêts, ainsi que d’évaluer des facteurs de risque associés à l’interruption inattendue du traitement. Notre étude a permis de démontrer un taux d’arrêt en cours de traitement de 5,5 % des patients (N = 17) (IC 95 % : 3,2-8,7) parmi les 300 patients inclus. Les causes principales d’arrêts sont en rapport avec la maladie (décès consécutif à l’évolution de la maladie), ou avec une décision médicale ou du patient (changement de thérapeutique, refus). Une association statistique a été démontrée entre une hospitalisation pendant toute la durée des séances (p < 0,001), ainsi qu’un performance status > 2 (p < 0,001), avec un arrêt prématuré des séances. Nos résultats concordent avec les données existantes sur la bonne tolérance de la radiothérapie en population gériatrique.