John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Cancer du rectum localement évolué : traitement néoadjuvant total Volume 7, numéro 4, Juillet-Août 2021

Tableaux

Auteurs
Centre Antoine-Lacassagne
Département d’oncologie médicale
Oncologie digestive
33, avenue de Valombrose
06189 Nice
France
* Tirés à part

La radiochimiothérapie pré-opératoire suivie d’une chirurgie avec exérèse totale du mésorectum (TME) a longtemps constitué le standard thérapeutique des cancers du rectum de stade II/III.

L’année 2020 a marqué un tournant dans la prise en charge de ces cancers du rectum localement avancés, avec la présentation simultanée, lors du congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), de deux études de phase III évaluant un traitement néoadjuvant total (TNT). Cette stratégie TNT consiste à délivrer avant la chirurgie une radiothérapie ou une radiochimiothérapie avec une polychimiothérapie délivrée avant la radiothérapie (stratégie dite d’induction) ou après la radiothérapie (stratégie dite de consolidation).

Dans ces deux études, l’observance a été excellente. Il a été mis en évidence une augmentation significative de la survie sans récidive et de la survie sans métastase à trois ans pour les bras expérimentaux dans chacune de ces deux études, avec un gain de l’ordre de 7-8 %, ne se traduisant en revanche pas en termes de survie globale. Le taux de stérilisation des pièces opératoires a été également significativement plus élevé dans les bras expérimentaux (28 % contre 12 %).

Ces deux études de phase III aboutissent à des résultats relativement similaires. Il reste cependant difficile, à l’heure actuelle, de choisir le schéma thérapeutique en l’absence de comparaison directe des deux schémas.