John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Association de l’immunothérapie et de la radiothérapie dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures : quelles perspectives ? Volume 9, numéro 4, Juillet-Août 2023

Tableaux

Auteurs
1 GORTEC 4 bis, rue Emile Zola 37000 Tours France <pierre.durand.1@u-bordeaux.fr>
2 Centre Jean Perrin Département de pathologie 58, rue Montalembert 63000 Clermont-Ferrand France <emmanuel.chautard@clermont.unicancer.fr>
3 INSERM U1240 IMoST 58, rue Montalembert 63000 Clermont-Ferrand France
4 CHUV Département de radiothérapie 46, rue du Bugnon 1011 Lausanne Suisse <jean.bourhis@chuv.ch>
5 Centre Jean Perrin Département de radiothérapie 58, rue Montalembert 63000 Clermont-Ferrand France
* Tirés à part : J. Biau
Remerciements et autres mentions :
Financement : aucun.
Liens d’intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de lien d'intérêt.

Le rôle du système immunitaire est important à la fois dans l’initiation et le développement des cancers des voies aéro-digestives (VADS). Divers checkpoints immunitaires ont été découverts et sont exploités par les cellules cancéreuses pour échapper à la réponse immunitaire. Dans ce contexte, des anticorps inhibiteurs des checkpoints immunitaires, aussi appelés immunothérapie, ont été développés pour pallier l’échappement immunitaire des cellules tumorales, et sont actuellement utilisés en clinique dans les cancers des VADS récurrents et/ou métastatiques (anticorps anti-PD1). De plus, le système immunitaire semble jouer un rôle important dans la réponse à la radiothérapie. Bien que l’efficacité antitumorale de la radiothérapie repose principalement sur sa toxicité au niveau de l’ADN, des études ont suggéré que cette efficacité repose non seulement sur cet effet cytotoxique et antiprolifératif local, mais également sur les modifications des interactions entre la tumeur et son micro-environnement. Ainsi, l’action cytotoxique de la radiothérapie sur les cellules tumorales apporte aux lymphocytes T des néoantigènes tumoraux et libère des cytokines pro-inflammatoires qui favorisent la réponse immunitaire. La mort cellulaire induisant ce type de réponse immunitaire est appelée mort immunogénique. Dans ce contexte, l’association de l’immunothérapie et de la radiothérapie a suscité beaucoup d’espoir pour améliorer la réponse antitumorale du système immunitaire, et de nombreux essais cliniques ont été montés. Cet article est une revue de littérature qui reprend l’importance du système immunitaire dans les cancers des VADS, la justification de l’association radiothérapie et immunothérapie, les principaux essais cliniques impliquant radiothérapie et immunothérapie, et les hypothèses expliquant les résultats mitigés de ces essais.