John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Une carrière pour le chien en consultation psychiatrique ? Expérience vécue de médecins et de patients Volume 95, numéro 10, Décembre 2019

Tableaux

Auteurs
1 Interne en psychiatrie CHU de Saint-Étienne, av. Albert Raimond, 42270 Saint-Priest en Jarez, France
2 Professeur, médecin généraliste, département de médecine générale, faculté de médecine de Saint-Étienne, 10 rue de la Marandière, 42270 Saint-Priest en Jarez
3 Professeur, psychiatre, urgences psychiatriques, CHU de Saint-Étienne, Saint-Priest en Jarez
* Correspondance
  • Mots-clés : animal, médiation thérapeutique, psychiatrie, psychothérapie, cothérapie
  • DOI : 10.1684/ipe.2019.2041
  • Page(s) : 850-6
  • Année de parution : 2019

La médiation animale intervient en complément des soins psychiatriques habituels. Elle apparaît comme vecteur de « care » souvent opposé au « cure » qui prédomine dans toute prise en charge médicale. L’association du psychiatre et de son chien peut-elle réconcilier ces deux dimensions de la prise en charge psychiatrique ? Dans un tel cas, le chien pourrait-il prétendre à une « carrière » en consultation psychiatrique ? L’objectif est de décrire la spécificité de cette association et des processus à l’œuvre. Avec le chien, le cadre est « différent, d’emblée plus chaleureux ». Ses capacités « d’apprivoisement » humanisent la relation soignant-soigné et déstigmatise la psychiatrie. L’animal apparaît aussi comme un soignant à part entière au cours de la consultation.