John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Se rétablir de troubles psychiatriques : un changement de regard sur le devenir des personnes Volume 88, numéro 4, Avril 2012

Auteur
Psychiatre, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot, chercheur au CREA (CNRS/École polytechnique) et au CRPMS (université Paris-Diderot, Sorbonne Paris-Cité), UFR Études psychanalytiques, Université Paris-Diderot, 26, rue de Paradis, 75480 Paris Cedex 10, France

À la différence des notions médicales de guérison ou de rémission qui désignent des modalités évolutives de la maladie, la notion de rétablissement caractérise le devenir de la personne. Se rétablir d’une maladie mentale signifie pouvoir se dégager d’une identité de malade psychiatrique et recouvrer une vie active et sociale. La disjonction aujourd’hui courante entre l’évolution de la maladie et le devenir de la personne conduit à s’intéresser au rétablissement et à ses déterminants : la réappropriation d’un pouvoir de décider et d’agir et la restauration d’un contrôle sur sa vie étant les plus significatifs. Ils requièrent des conditions subjectives et intersubjectives – la restauration de l’espoir, la confiance de l’entourage, soignants ou proches, dans les potentialités de la personne –, et des conditions éthiques – le respect et la promotion d’un principe d’autodétermination. Nous évoquerons quelques horizons théoriques qui apportent un éclairage sur ce processus, et les modes d’accompagnement appropriés qu’il requiert.