John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Quelle place pour les soins sans consentement en ambulatoire ? À propos de l’enquête IDF sur les programmes de soins Volume 91, numéro 7, Septembre 2015

Auteurs
1 Chef de pôle, Hôpitaux de Saint-Maurice, 12/14 rue du Val d’Osne 94410 Saint-Maurice, France
2 PUPH, Chef de pôle, Hôpital Mignot, EA4047 Université Versailles Saint-Quentin, 177, rue de Versailles, 78157 Le Chesnay cedex, France
3 MCUPH, Hôpital Mignot, EA4047 Université Versailles Saint-Quentin, France
* Tirés à part

L’apparition des soins sans consentement en ambulatoire (ou programmes de soins, PS) depuis la loi du 5 juillet 2011 a introduit une nouvelle modalité thérapeutique qui n’est pas sans soulever de nombreuses interrogations à différents niveaux : cliniques et thérapeutiques mais aussi éthiques et surtout de résultats. Une étude observationnelle a été menée auprès des secteurs d’Île-de-France (145 secteurs) avec pour buts de déterminer – deux ans après l’entrée en jeu de la loi – comment ils sont mis en place, à quels types de patients ils s’adressent et comment ils se déroulent. Sont également étudiés les facteurs services impliqués dans leur initiation, ainsi que les contenus et le déroulement des PS. Cette enquête, qui a rencontré un taux de réponse élevé (76 %), a permis d’enregistrer que cette nouvelle forme de soins est bien intégrée par les acteurs de terrain.