John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Mieux diffuser le savoir et l’expérience relative à l’intervention précoce dans les troubles psychiatriques : création d’une branche francophone de l’IEPA Volume 95, numéro 3, Mars 2019

Auteurs
1 Service de psychiatrie générale, Département de psychiatrie, Centre hospitalier universitaire vaudois, Université de Lausanne, Suisse
2 Département de psychiatrie et d’addictologie, Université de Montréal ; Centre hospitalier de l’université de Montréal, Association québécoise des programmes pour premiers épisodes psychotiques, Canada
3 Inserm, Laboratoire physiopathologie des maladies psychiatriques, Centre de psychiatrie et neurosciences, U894 Paris, France; Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris-Cité, Faculté de médecine Paris-Descartes, Paris, France
Centre hospitalier Sainte-Anne, Service hospitalo-universitaire, Paris, France; Institut de psychiatrie (GDR 3557), France
4 Laboratoire d’imagerie et de psychopathologie développementale, Département de psychiatrie, École de médicine, Université de Genève, Genève, Suisse
5 Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Groupe hospitalier Nord-Essonne, Site Orsay, Domaine du Grand Mesnil, France
6 Inserm, U1028, CNRS, UMR5292, Centre de recherche en neurosciences de Lyon, Équipe PsyR2, CH le Vinatier, Université de Lyon, 69000 Lyon, France
7 Centre national d’excellence en santé mentale (CNESM), Institut universitaire en santé mentale Douglas, Montréal (Québec), Canada
8 Département de psychiatrie, Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-St-Laurent installation Rimouski, Association québécoise des programmes pour premiers épisodes psychotiques, Canada
9 Unité de Psychitatrie du Jeune Adulte, Département de Psychiatrie, Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève, Suisse
* Correspondance
  • Mots-clés : premier épisode psychotique, prévention médicale, formation, association, intervention précoce
  • DOI : 10.1684/ipe.2019.1924
  • Page(s) : 155-8
  • Année de parution : 2019

Bien que les concepts d’intervention précoce dans la psychose et les autres troubles psychiatriques soient bien établis et qu’ils se soient implantés dans plusieurs pays à travers le monde, les pays francophones sont en retard à l’égard de ces développements, à l’exception du Québec. De manière à promouvoir l’information relative à ce domaine, à la rendre accessible aux personnes ne maîtrisant pas l’anglais et à fédérer les forces de francophonie motivées à développer ce genre d’intervention, l’initiative a été prise de lancer une branche francophone de l’association IEPA (Early Intervention in Mental Health). Les objectifs sont d’organiser une conférence annuelle en français, de favoriser les échanges de compétence et les outils développés en français et de renforcer les collaborations en facilitant l’organisation de stages en immersion ainsi que de formations théoriques.