John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Du programme de soins sans consentement au projet de soins pour tous Volume 96, numéro 1, Janvier 2020

Auteurs
1 Présidente de l’Unafam, Union nationale de familles et amis de personnes malades et ou handicapées psychiques, 12 villa Compoint, Paris 75017
2 Administrateur à l’Unafam
* Correspondance
  • Mots-clés : soin ambulatoire sous contrainte, accompagnement, programme de soins, droit, témoignage, famille, psychiatrie, Unafam
  • DOI : 10.1684/ipe.2019.2051
  • Page(s) : 21-6
  • Année de parution : 2020

Environ quarante pour cent des patients en soins sans consentement sortent d’hospitalisation complète avec un programme de soins sans consentement. Ces programmes ont été créés pour permettre aux personnes concernées de sortir des murs de l’hôpital, de retourner dès que possible dans la cité, de se projeter à nouveau dans un avenir, dans une vie citoyenne et de reprendre le cours de leur vie tout en recevant les soins auxquels elles n’adhèrent pas. L’avis du patient sur les soins proposés a été recueilli en amont par le psychiatre. Pour les familles, il y a une attente forte que ces programmes constituent une forme de « soins intensifs », un cadre qui conduira la personne à prendre la mesure de ses troubles et à adhérer peu à peu aux soins.

L’Unafam préconise de réaliser un bilan social et familial de la situation de la personne afin de mettre en place un accompagnement social et médicosocial en même temps que le programme de soins.