John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

« Ce n’est pas du soin si c’est contraint ». Un changement de paradigme en route grâce à un regard éclairé par les droits humains Volume 96, numéro 1, Janvier 2020

Auteur
Administateure chargée des relations internationales pour Advocacy-France, administrateure-adjointe de l’Enusp (European Network of (ex-)users and survivors of psychiatry), Advocacy-France, 5 place des Fêtes 75019 Paris, France
* Correspondance
  • Mots-clés : contention, soin sous contrainte, programmes de soin, droit de l’homme, santé mentale, organisation des soins psychiatriques, humanisation des soins
  • DOI : 10.1684/ipe.2019.2052
  • Page(s) : 27-34
  • Année de parution : 2020

« Soigner » par la menace et la contrainte ne peut que nuire à la relation entre un psychiatre et son patient et entretenir une pratique paternaliste plutôt que d’ouvrir le champ à une relation de soutien et de défense à son égard. Les programmes de soins manquent de preuves de leur efficience, privent les patients de leur liberté de choix les faisant vivre sous la menace d’une hospitalisation en cas de refus, et empêchent la recherche de dispositifs basés sur l’adhésion librement consentie aux soins, aux services et aux traitements et correspondant à la volonté et les préférences de la personne. La Convention relative aux droits des personnes handicapées et le Comité des droits de l’ONU nous appellent à un changement de paradigme, vers une approche fondée sur les droits humains et une approche sociale depuis longtemps réclamés par les personnes concernées elles-mêmes.