John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Utilité de la chromoendoscopie optique et électronique dans la surveillance de l’endobrachyœsophage Volume 18, numéro 2, Mars-Avril 2011

Auteurs
Hôpital Cochin, service de gastro-entérologie, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France

Le dépistage des complications néoplasiques de l’EBO nécessite un protocole standardisé fastidieux de biopsies à l’aveugle en quadrant tous les 1 à 2 cm selon la morphologie de l’EBO. Pour ne réaliser que des biopsies ciblées sur les zones suspectes de dysplasie, une méthode d’une grande sensibilité est nécessaire. La chromoendoscopie a été développée dans ce sens. Plusieurs colorants vitaux ont été testés, notamment le bleu de méthylène, l’indigo carmin et le cristal violet avec des résultats mitigés. L’acide acétique associé à l’endoscopie haute résolution et au zoom représente une aide dans la préparation de la muqueuse œsophagienne pour la visualisation d’anomalies suspectes. C’est une substance sÛre, bon marché, simple d’utilisation qui a prouvé son intérêt dans l’amélioration de la visibilité du Pit Pattern, le FICE et le NBI, techniques séduisantes de coloration virtuelle immédiate et réversible représentent des outils intéressants d’amélioration de la sensibilité dans le dépistage de l’EBO et de ses complications. Ces outils n’ont pas à ce jour fait la preuve de leur intérêt dans l’EBO sur une large population. Dans cette mini-revue, un état des lieux des différents produits utilisables et des différentes techniques d’endoscopie est réalisé. Malgré l’amélioration des techniques d’endoscopie, le protocole de biopsies systématiques de Seattle reste le gold standard dans la surveillance de la muqueuse de Barrett.