John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Transplantation hépatique chez les malades infectés par le virus de l’immunodéficience humaine Volume 12, numéro 1, Janvier-Février 2005

Auteur
Service d’Hépatologie, hôpital Beaujon, Clichy et service de Maladies infectieuses et tropicales A et B, hôpital Bichat, Paris

RésuméDepuis l’avènement des multithérapies antirétrovirales, les malades infectés par le VIH ont une espérance de vie prolongée. La morbidité et la mortalité liées aux maladies graves du foie deviennent un problème majeur chez ces malades fréquemment co-infectés par les hépatites virales. Depuis 5 ans, plus d’une centaine de transplantations hépatiques ont été accomplies chez des malades infectés par le VIH, ayant un statut immuno-virologique satisfaisant et n’ayant pas d’infections opportunistes évolutives. Pour les malades n’ayant pas d’infection par le VHC, les résultats sont proches de ceux des transplantations des malades non infectés par le VIH. En revanche, chez ceux ayant une co-infection VIH et VHC, des récidives aggressives du VHC sont rapportées. Les interactions médicamenteuses entre les antirétroviraux et les immunosuppresseurs rendent plus difficile l’équilibration du traitement après la greffe.