John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitements percutanés du carcinome hépatocellulaire : quelle modalité pour quel patient ? Volume 22, numéro 1, Janvier 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Hôpitaux Universitaires Paris-Seine-Saint-Denis, site Jean Verdier, pôle d’activités cancérologiques spécialisées, service d’hépatologie, F-93143 Bondy, France
2 Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, UFR SMBH, F-93000 Bobigny, France
3 Inserm, UMR-1162, génomique fonctionnelle des tumeurs solides, IUH, Paris, F-75010 Paris, France
4 Hôpitaux Universitaires Paris-Seine-Saint-Denis, site Jean Verdier, service de radiologie, F-93143 Bondy, France
5 Hôpitaux Universitaires Paris-Seine Saint-Denis, site Jean Verdier, service d’anatomo-pathologie, F-93143 Bondy, France
* Tirés à part

L’ablation percutanée est le seul traitement non chirurgical à visée curative du carcinome hépatocellulaire. La radiofréquence (RF) monopolaire est la technique qui a été à ce jour la plus largement utilisée et la mieux évaluée. La RF monopolaire est indiquée pour les « petits » CHC définis comme une tumeur unifocale de moins de 3 cm de diamètre ou une tumeur au maximum trifocale dont le plus gros nodule ne dépasse pas 3 cm de diamètre (stade Barcelona Clinic Liver Cancer 0/A). Son principal avantage est de pouvoir être utilisée chez les patients avec hypertension portale (sans ascite) ou insuffisance hépatique modérée (Child-Pugh B6/7) et être répétée en cas de récidive tumorale intrahépatique. Plusieurs études suggèrent que la RF monopolaire est une alternative efficace à la résection hépatique en cas de CHC unique de moins de 3 cm de diamètre. En outre, chez les patients appartenant à la classe A de Child-Pugh sans hypertension portale, le traitement percutané peut être utilisé en première ligne avant une éventuelle transplantation hépatique en cas de récidive (transplantation « de sauvetage »). De nouvelles méthodes, parmi lesquelles la RF multipolaire, les micro-ondes de seconde génération et l’électroporation irréversible sont en cours d’évaluation et pourraient permettre l’extension des indications de l’ablation percutanée. La RF multipolaire augmente de façon contrôlée le volume tumoral pouvant être détruit, les micro-ondes de seconde génération augmentent le nombre de petits nodules pouvant être détruits en une seule séance, et l’électroporation irréversible (méthode non thermique) permet de traiter des tumeurs de localisations dangereuses considérées jusqu’ici comme des contre-indications absolues aux méthodes thermiques.