John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement palliatif endoscopique des obstructions malignes des voies biliaires Volume 8, numéro 1, Janvier -Février 2001

Auteurs
Service des maladies du foie et de l'appareil digestif, hôpital de Bicêtre, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre Cedex.

Les obstructions malignes des voies biliaires sont majoritairement inopérables et le traitement palliatif repose souvent sur la mise en place de prothèses par voie endoscopique. Le principal avantage de ce traitement est sa faible morbidité. Les prothèses permettent, outre le traitement de l'ictère, d'améliorer le confort de vie. Le matériel et les techniques de drainage endoscopique biliaire se sont améliorés au cours des dix dernières années. Les prothèses métalliques auto-expansives ont un risque d'obstruction faible et, bien que plus onéreuses, elles peuvent être proposées aux patients ayant une obstruction maligne sous-hilaire, dont l'espérance de vie est estimée à plus de 6 mois. L'abord des obstacles tumoraux du hile est plus complexe. Dans de nombreux cas, ils peuvent être traités par voie endoscopique, par la mise en place d'une ou deux prothèses plastiques ou métalliques. Dans les cas d'extension au-delà de la convergence principale, l'abord trans-hépatique garde toute sa place. La cholangio-IRM est actuellement une méthode utile pour évaluer de façon non invasive l'extension hilaire et guider le choix de la méthode de drainage.