John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement endoscopique des sténoses dans la maladie de Crohn Volume 9, numéro 3, Mai - Juin 2002

Auteurs
Service d'hépato-gastroentérologie, hôpital Louis-Mourier, 92701 Colombes Cedex, et hôpital Saint-Louis, Paris.

Les sténoses intestinales représentent 20 % des indications chirurgicales dans la maladie de Crohn, conduisant à des résections ou à des stricturoplasties. La dilatation endoscopique, et plus récemment la mise en place de prothèses digestives, ont été proposées comme des alternatives à la chirurgie pour les sténoses accessibles à l'endoscopie. La dilatation hydrostatique est réalisée avec des ballonnets introduits par le canal opérateur de l'endoscope, de 15 à 25 mm de diamètre et de 3 à 8 cm de longueur, le plus souvent en France sous anesthésie générale. Le taux de succès immédiat est compris entre 81 % et 90 % ; des complications surviennent dans 0 % à 15 % des cas, la plus grave étant la perforation. À plus long terme, les taux de récidive des symptômes d'obstruction digestive et d'intervention chirurgicale sont respectivement de 70 % et 40 % à 5 ans. Le franchissement de la sténose après dilatation semble être prédictif d'un bon résultat à long terme ; l'influence des traitements médicaux associés sur le résultat reste mal connue.