John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement des hernies pariétales chez les malades atteints de cirrhose Volume 6, numéro 1, Janvier - Février 1999

Auteurs

En cas de cirrhose, l’ascite est une condition presque indispensable à l’apparition d’une hernie ombilicale. Les hernies ombilicales exposent les cirrhotiques à des complications qui peuvent mettre leur vie en jeu, telles qu’un étranglement (parfois favorisé par l’évacuation rapide de l’ascite) ou une rupture (qui est habituellement précédée de troubles trophiques cutanés à la surface de la hernie). La prévention de la hernie ombilicale repose sur la prévention et le traitement rapide de l’ascite. Lorsque la prévention a échoué et qu’une hernie ombilicale s’est constituée, un traitement médical de l’ascite doit être appliqué en premier lieu. Lorsque le traitement médical est efficace, une réparation chirurgicale de la hernie peut être réalisée, après la disparition de l’ascite. Lorsque le traitement médical n’est pas efficace, le traitement de la hernie dépend de l’indication d’une transplantation hépatique. Chez les candidats à une transplantation hépatique, des soins locaux doivent être appliqués jusqu’à la transplantation. Une réparation chirurgicale doit être réalisée au moment de la transplantation. Chez les malades qui ne sont pas candidats à une transplantation, une dérivation porto-cave chirurgicale, un shunt porto-sus-hépatique par voie percutanée ou une valve péritonéo-jugulaire combinés à une réparation chirurgicale de la hernie peuvent être envisagés.A la différence des hernies ombilicales, les hernies inguinales accompagnant une cirrhose ne sont pas fortement influencées par une ascite. En revanche, l’ascite constitue un facteur de risque pour une réparation chirurgicale. Par conséquent, un traitement chirurgical ne doit pas être proposé aux malades ayant une ascite réfractaire et une insuffisance hépatique sévère.