John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement des hépatites virales C Volume 3, numéro 4, Juillet - Août 1996

Auteurs
service d'hépato-gastroentérologie, Centre Hospitalier Universitaire Toulouse-Purpan, place du Docteur-Baylac, 31059 Toulouse Cedex, France.

L'infection par le virus de l'hépatite C est fréquente en France. L'une des caractéristiques principales de cette affection est son passage très fréquent (80 %) à la chronicité ; elle peut évoluer vers une cirrhose du foie et augmente le risque d'apparition d'un carcinome hépato-cellulaire. A ce jour, seul l'interféron alpha a reçu l'autorisation de mise sur le marché pour le traitement des hépatites chroniques virales C de l'adulte, histologiquement prouvées, s'accompagnant d'une élévation des transaminases sériques, en l'absence de cirrhose décompensée, chez les patients n'ayant jamais été traités par l'interféron alpha. Le traitement de référence est de 3 millions d'unités, 3 fois par semaine pendant une période maximum de 12 mois. Un traitement par 3 millions d'unités 3 fois par semaine pendant une période d'au moins 3 mois semble efficace pour induire une réponse biochimique et virologique prolongée chez les malades atteints d'hépatite aiguë virale C. Il n'y a pas à l'heure actuelle d'alternative au traitement par l'interféron. De nombreuses études sont en cours, afin d'évaluer les différentes possibilités thérapeutiques en cas de non réponse au traitement, d'échappement ou de rechute.