John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement de l’hépatite B chronique et mécanisme de la résistance aux antiviraux Volume 14, supplément 5, Numéro spécial : Prise en charge de l’hépatite chronique B en 2007

Auteurs
Inserm, U871, 151 Cours Albert Thomas, 69003 Lyon, France ; Université Lyon 1, 69008 Lyon, IFR62 Lyon Est, Faculté de Médecine Laennec, 69008 Lyon, Hospices Civils de Lyon, Hôpital Hôtel-dieu, 69002 Lyon

Des avancées majeures ont été effectuées dans les dernières années pour lutter contre le virus de l’hépatite B. Le développement d’analogues de nucléos(t)ides qui inhibent la polymérase virale et leur utilisation en monothérapie ont permis d’améliorer considérablement le traitement des patients atteints d’hépatite B chronique. Cependant, pour permettre une élimination complète du virus, ces analogues de nucléos(t)ides doivent être administrés pendant plusieurs années. Or les thérapies longues sont propices à l’émergence de virus mutants résistants au traitement qui ont un impact clinique très néfaste pour les patients. Les enjeux actuels sont donc de comprendre les mécanismes qui mènent à la sélection de ces souches mutantes, d’étudier leurs caractéristiques et leurs sensibilités vis-à-vis de tous les analogues de nucléos(t)ides disponibles, afin de prévenir l’apparition de ces résistances et de prodiguer un traitement adapté à chaque patient selon le profil virologique qu’il présente.