John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Sécrétion biliaire Volume 3, numéro 2, Mars - Avril 1996

Auteur
INSERM, U. 260, faculté de médecine, 27, boulevard Jean-Moulin, 13385 Marseille Cedex 05, France.

Les mécanismes de la sécrétion biliaire permettent d'assurer le transport de détergents, de substances peu solubles dans l'eau, de xénobiotiques dans des conditions physicochimiques qui limitent la toxicité ou le risque de précipitation de ces substances au niveau des voies biliaires. Les hépatocytes assurent le transfert vectoriel entre leur membrane basolatérale et leur membrane canaliculaire des sels biliaires, de la bilirubine et des xénobiotiques anioniques par un système qui fait intervenir un gradient de potentiel transcellulaire (- 30 mV) et une série de transporteurs qui commencent à être identifiés au niveau de la membrane basolatérale et de la membrane canaliculaire. Ces transporteurs ont souvent une activité ATPase fournissant un supplément d'énergie qui explique la sécrétion à forte concentration des sels biliaires et de la bilirubine. Au cours du transport intrahépatocytaire qui reste mal connu, la conjugaison des anions sécrétés augmente leur polarité et donc leur solubilité dans l'eau, ce qui contribue à leur forte concentration dans la bile canaliculaire. Le transport de xénobiotiques cationiques est permis par une protéine canaliculaire du groupe des MDR1, celui de certaines protéines spécifiques par un transport vésiculaire. A l'état physiologique et dans la plupart des espèces, les sels biliaires sont quantitativement de loin les plus importants des anions transportés. Leur effet détergent potentiellement toxique est atténué parce qu'ils permettent la sécrétion de vésicules de phospholipides avec lesquels ils formeront des micelles mixtes, ce qui assure également une élimination de cholestérol. La sécrétion des sels biliaires entraîne une diffusion de sodium et d'autres électrolytes cationiques par les jonctions serrées des canalicules biliaires avec diffusion d'eau par effet osmotique. Une dilution supplémentaire est assurée par une sécrétion d'eau secondaire au transport canaliculaire de glutathion et de bicarbonates, et, dans certaines espèces, par une sécrétion d'eau et de bicarbonates d'origine canalaire. L'équilibre physicochimique de la bile est modifié dans la vésicule biliaire, par absorption de sodium liée à un échange Na+H+. L'acidification et la concentration qui en résultent empêchent la précipitation de carbonate de calcium mais peuvent favoriser la formation des autres types de calculs biliaires.