John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Ruptures sphinctériennes anales et accouchement Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 1999

Auteurs

L’incontinence anale aux gaz et aux matières touche près de 11 % de la population adulte. La cause la mieux identifiée chez la femme est l’accouchement par voie vaginale. Près de 25 % des primipares accouchant par voie vaginale présentent des anomalies anatomiques du sphincter anal à l’échographie endo-anale et 13 % développent une hypocontinence anale dans les suites de l’accouchement. Les manœuvres instrumentales, en particulier l’épisiotomie et la pose de forceps, favorisent les ruptures sphinctériennes anales. De plus, les déchirures périnéales s’accompagnent souvent de rupture sphinctérienne, même en dehors d’une manœuvre instrumentale. La réparation sphinctérienne immédiate est recommandée dans ces cas. Il est indispensable de l’évaluer à distance, car, en dépit de cette réparation, 50 % des femmes restent symptomatiques. Les ruptures sphinctériennes occultes doivent être explorées en cas de manifestation clinique. Deux examens complémentaires sont indispensables : la manométrie ano-rectale et l’échographie endo-anale. La rééducation périnéale et la rééducation ano-rectale par biofeed back sont des mesures complémentaires recommandées. Une évaluation neurophysiologique avant réparation sphinctérienne anale ou en cas d’échec clinique d’une telle réparation est utile pour mieux définir le pronostic et comprendre les motifs d’échec.