John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Récidives des maladies auto-immunes après transplantation hépatique Volume 8, numéro 4, Juillet - Août 2001

Auteurs
Service d'hépatologie, et Inserm U. 481, Service d'anatomopathologie, hôpital Beaujon, 100, boulevard du Général-Leclerc, 92118 Clichy.

La récidive des maladies auto-immunes hépatiques (cirrhose biliaire primitive, hépatite auto-immune, cholangite sclérosante primitive) après transplantation hépatique est longtemps restée controversée. On estime actuellement qu'elle survient dans respectivement 15 %, 40 % et 20 % des cas. Son diagnostic est difficile, les critères diagnostiques habituels de ces trois maladies n'étant soit plus spécifiques (auto-anticorps), soit communs à ceux des autres complications habituelles de la transplantation (rejet, cholangite ischémique). L'hépatite auto-immune semble avoir une évolution plus sévère avec un pourcentage de cirrhoses sur le greffon élevé, ayant nécessité dans certains cas une nouvelle transplantation hépatique. Le rôle et le type de traitement immunosuppresseur restent à éclaircir dans des études prospectives.