John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quels sont les marqueurs anatomopathologiques utiles au pronostic du carcinome hépatocellulaire ? Volume 5, numéro 4, Juillet - Août 1998

Auteurs

Bien que des progrès importants aient été réalisés dans le traitement chirurgical des carcinomes hépatocellulaires, le pronostic des malades opérés dépend en grande partie de la survenue d'une récidive. Existe-t-il des paramètres anatomopathologiques permettant de prédire le risque de récidive à court terme après résection ? Plus que les caractéristiques architecturales ou cytologiques de la tumeur elle-même, la taille du carcinome hépatocellulaire (> 5 cm), l'absence ou l'infiltration d'une capsule et surtout, la présence d'envahissement vasculaire sont les principaux facteurs pronostiques de récidive tumorale après traitement chirurgical. Parallèlement à ces signes d'extension tumorale, l'analyse du foie non tumoral est importante. Elle permet d'apprécier l'architecture hépatique sous-jacente, le degré d'activité d'une hépatite virale ou l'existence d'une dysplasie hépatocytaire. Certains de ces facteurs pourraient également contribuer à la survenue d'une récidive.