John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quelles sont les indications du traitement ? Volume 16, numéro spécial 2, septembre 2009

Auteurs
Clinique universitaire d’hépato-gastroentérologie, pôle Digi-Dune, CHU de Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex 09, France, IAPC, Inserm U823, institut Albert-Bonniot, rond-point de la Chantourne, 38706 La Tronche cedex, France

En l’absence de possibilité d’obtenir une éradication virale, l’objectif du traitement est d’obtenir une virosupression profonde et prolongée qui s’accompagne d’une amélioration histologique et d’une réduction du risque de complications hépatiques. La décision d’instaurer un traitement chez un patient atteint d’hépatite B doit tenir compte de la gravité de la maladie hépatique, des risques d’évolution vers la cirrhose ou le carcinome hépatocellulaire mais également des chances de succès thérapeutiques. Les recommandations de plusieurs sociétés savantes internationales (AASLD et EASL) ont récemment été publiées et fournissent un guide général très utile. Pour l’EASL, un traitement est ainsi indiqué lorsqu’il existe des lésions histologiques significatives chez un malade ayant des transaminases élevées et/ou une charge virale supérieure à 2 000 UI/mL. Ces recommandations ne peuvent toutefois couvrir l’ensemble des situations cliniques, et l’indication thérapeutique peut être nuancée pour chaque patient en fonction de son histoire naturelle prévisible.