John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quel régime alimentaire pour les patients atteints de MICI ? Volume 27, numéro 3, Mars 2020

Tableaux

Auteurs
CHU de Monastir, Service d’hépatogastroentérologie, Monastir, 5000, Tunisie
* Correspondance

La maladie de Crohn (MC) et la rectocolite hémorragique (RCH) sont deux maladies inflammatoires chroniques du tractus gastro-intestinal. Les piliers du traitement actuel reposent sur des agents anti-inflammatoires, notamment les corticostéroïdes, les immunomodulateurs et les agents biologiques.

Les problèmes d’alimentation et de nutrition des patients atteints de maladies inflammatoires de l’intestin (MICI) sont extrêmement fréquents. Les patients reportent souvent une corrélation entre symptômes et aliments. Jusqu’à récemment, l’analyse des approches nutritionnelles dans le traitement des MICI se limitait en grande partie à l’utilisation de la nutrition entérale exclusive et parentérale dans le but de fournir un repos intestinal. Les études épidémiologiques montrent que les régimes les plus courants associés à un risque accru de MICI sont les régimes riches en graisses animales et faibles en fruits et légumes.

De nouvelles études chez des modèles animaux suggèrent que les émulsifiants alimentaires pourraient activer la cascade inflammatoire de l’intestin. De nouvelles études sur les régimes de restriction chez les patients ont montré une relation entre le régime alimentaire, les symptômes et l’inflammation intestinale. Jusqu’à ce que plusieurs essais cliniques en cours soient terminés, une recommandation raisonnable en matière de régime alimentaire pour les patients atteints de MICI consiste à proposer un régime alimentaire bien équilibré et sain (faible en gras et en sucre) préparé à partir d’aliments frais, en excluant les aliments qui sont associés à des symptômes abdominaux.