John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Que faire en cas de découverte d’une dysplasie au niveau de la muqueuse gastrique ? Volume 20, supplément 1, Janvier 2013

Auteur
Hôpital Edouard Herriot, Service d’Hépato-Gastroentérologie, Pavillon H, 69003 Lyon

La détection des lésions dysplasiques se fait avec la lumière blanche sans zoom. La caractérisation des lésions dysplasiques nécessite l’indigo-carmin de plus en plus souvent associé à l’acide acétique ou la coloration électronique par Narrow-Band Imaging. Le NBI est la meilleure technique pour la caractérisation et le bilan d’extension latérale des zones de dysplasie de haut grade et des cancers superficiels.

L’endomicroscopie confocale a fait l’objet de plusieurs études pour évaluation mais finalement pour l’instant n’est pas recommandée en routine.

En cas de dysplasie de bas grade, il faut procéder à la résection endoscopique des lésions localisées. Si la lésion n’est pas localisée, trop large ou multiple, la recommandation est de refaire une endoscopie à 1 an. La surveillance doit se faire ensuite tous les ans. En cas de dysplasie de haut grade, si la lésion est localisée, le traitement est impératif, soit par mucosectomie, soit par dissection sous-muqueuse. Si la lésion n’est pas localisée, large ou diffuse, en fonction du terrain sera proposée chirurgie ou surveillance tous les 6 mois à 1 an.