John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quand arrêter le traitement ? Volume 16, numéro spécial 2, septembre 2009

Auteurs
Service d’hépatologie, Inserm U773 CRB3, université Paris-VII, hôpital Beaujon, 92110 Clichy, France

Le traitement de l’hépatite chronique B a nettement progressé au cours des dernières années. Plusieurs molécules sont actuellement disponibles : les interférons α2a et 2b (IFN), l’interféron pégylé α2a (IFN-PEG α2a), la lamivudine, l’adéfovir, l’entécavir, la telbivudine et le ténofovir. La séroconversion HBs est l’objectif ultime du traitement puisqu’elle reflète une rémission complète et définitive. Le traitement doit être interrompu après séroconversion HBs. L’arrêt du traitement par un analogue peut être envisagé chez les malades HBe-positifs ayant une réponse complète avec séroconversion HBe, normalisation du taux de l’ALAT et de l’ADN du VHB indétectable à condition de poursuivre le traitement au moins 6 à 12 mois après la séroconversion HBe. Cette stratégie ne doit être envisagée qu’en l’absence de cirrhose. L’arrêt du traitement doit être associé à une surveillance virologique et biochimique régulière et à long terme. À l’heure actuelle, l’arrêt du traitement n’est pas recommandé chez les malades HBe-négatifs.