John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prise en charge des adénomes sporadiques duodénaux non ampullaires Volume 24, numéro 9, Novembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Sainte-Musse, Toulon, France
2 Hôpital Nord, service de gastro-entérologie, Chemin des Bourrely, 13915 Marseille cedex 20, France
* Tirés à part

Les adénomes sporadiques duodénaux non ampullaires sont rarement rencontrés lors d’une endoscopie digestive haute. La prévalence est évaluée entre 1 et 3 cas pour 1 000 patients.

Le risque potentiel de dégénérescence semble être moins important que celui de l’adénome colique avec une durée d’évolution plus longue. Deux facteurs de risque de transformation ont été identifiés : la taille > 2 cm et la dysplasie de haut grade.

Les adénomes sporadiques duodénaux non ampullaires sont associés à une incidence plus importante d’adénomes et d’adénocarcinomes coliques.

La place des biopsies avant traitement reste controversée car la réalisation de biopsies peut induire une fibrose sous-muqueuse qui va gêner la résection endoscopique ultérieure.

La résection endoscopique devra être si possible monobloc avec des marges suffisantes pour une étude anatomo-pathologique indiscutable (marges latérales, en profondeur, caractère intramuqueux pur). La décision du traitement le plus adapté pourra être discutée en réunion de concertation pluridisciplinaire.

La polypectomie duodénale expose à un risque élevé d’hémorragie et de perforation. La prévention de l’hémorragie retardée par pose d’un clip est indispensable.