JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prise en charge de l’anémie et la neutropénie en cancérologie digestive : passons des bonnes intentions aux bonnes pratiques cliniques ! Volume 26, supplément 1, Octobre 2019

En oncologie de façon générale, et en oncologie digestive pour ce qui nous concerne, les soins de support ont pris un poids important ces dernières années au point de posséder désormais des sociétés savantes, comme l’AFSOS (Association Française des Soins Oncologiques de Support) en France1 ou la MASCC (Multinational Association of Supportive Cancer Care), cette dernière ayant mis en place un congrès en plein essor et complètement consacré aux soins de support en oncologie2. Dans les services, des postes de médecins spécialisés en soins oncologiques de support ont également vu le jour. Tout ceci souligne la prise de conscience de la part des oncologues de la nécessité, parallèlement au traitement du cancer en tant que tel, d’une prise en charge spécifique et, si possible, préventive des symptômes et complications à la fois liés à la maladie tumorale et aux traitements anti-cancéreux.

Et pourtant, force est de constater que nous autres, oncologues, avons encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine. La prise en charge de l’anémie, ou simplement de la carence martiale, et de la neutropénie (y compris fébrile) chez les patients traités pour un cancer digestif, illustre bien le fossé qu’il existe entre les bonnes intentions qui nous habitent et nos actions, ou plutôt nos inactions, dans ce domaine, soulignant le caractère perfectible de nos attitudes au quotidien. Les oncologues pourront alors tenter d’apporter quelques justifications à leurs négligences : « trop de données déjà à acquérir sur le traitement du cancer lui-même », aboutissant à une « méconnaissance de la littérature et des recommandations dans ce domaine », « pas assez de temps en consultation pour tout gérer », « le traitement du cancer est plus important que les soins de support » ou, pire, « les soins de support ne relèvent pas de compétences spécifiques et peuvent être gérés par le médecin traitant »…

À ceux-là (dont je fais immanquablement partie…), j’ai envie de répondre que ce numéro de Hépato-Gastro et Oncologie Digestive consacré à la prise en charge de l’anémie et de la neutropénie en oncologie digestive leur est complètement dédié. Conçues de manière pragmatique, les mini-revues qui composent ce numéro ont pour objectif de faire un point sur l’épidémiologie de la carence martiale, de l’anémie et de la neutropénie (plus ou moins fébrile) chez les patients traités pour un cancer digestif, sur les symptômes et les complications qui découlent de ces anomalies, les moyens diagnostiques à mettre en œuvre, l’identification des patients à risque, ainsi que sur les indications et le suivi des traitements qui doivent être proposés sur la base des recommandations des sociétés savantes en la matière [1-6].

Et si une meilleure prise en charge de l’anémie permettait d’améliorer la survie de nos patients et faisait mieux que certaines nouvelles thérapies ayant parfois bien du mal à prouver leur bénéfice ? Et si une meilleure prévention de la neutropénie permettait une optimisation et une meilleure efficacité de nos chimiothérapies avec un bénéfice en survie à la clé ? Il est permis de rêver et d’être provocateur tant le champ de l’investigation dans ce domaine reste grand ouvert. En attendant des essais permettant de mieux préciser les situations à risque et les modalités précises de prescription de certains traitements (tels que les G-CSF de façon globale et leur forme à libération prolongée par exemple), ainsi que des études évaluant leur impact clinique et médico-économique, ce numéro nous propose tout simplement de remettre à niveau nos connaissances sur la carence martiale, l’anémie et la neutropénie afin de nous rapprocher au mieux des bonnes pratiques cliniques et d’améliorer la prise en charge de nos patients atteints d’une tumeur digestive.

Bonne lecture à tous !

Liens d’intérêts

l’auteur déclare avoir reçu des honoraires des laboratoires Sandoz et Amgen pour conférence et expertise.


1 http://www.afsos.org/

2 https://www.mascc.org/

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International