John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Place des médecines non conventionnelles au cours du syndrome de l’intestin irritable Volume 29, numéro 3, Mars 2022

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Archet 2, CHU de Nice, Pôle digestif, Service de gastro-entérologie, 151, route Saint-Antoine de Ginèstière, 06202 Nice Cedex 3
2 Diététicienne, 29, avenue Malaussena, 06000 Nice
3 Ostéopathe DE, 22, rue Maréchal Joffre, 06000 Nice
4 Ostéopathe DE, 3, rue Berlioz, 06000 Nice
* Correspondance : T. Piche

Plus de 50 % des malades atteints du syndrome de l’intestin irritable (SII) s’orientent spontanément vers les médecines non conventionnelles (MNC) en raison d’une insatisfaction vis-à-vis des traitements usuels. Les MNC associent des techniques ciblant le corps et l’esprit (relaxation, méditation, yoga), des interventions mécaniques (activité physique, réflexologie, ostéopathie, acupuncture), psychologiques (hypnose, thérapies cognitives et comportementales) ou nutritionnelles (herbes médicinales, régime pauvre en FODMAPs et probiotiques). Toutes ces approches ont fait l’objet d’études de qualité variées permettant de documenter pour certaines des résultats cliniques intéressants – et parfois leur mécanisme d’action – sur la sévérité du SII et la qualité de vie des patients. Cette mini-revue livre les principaux résultats et limites des MNC au cours du SII et des conseils de pratique afin de faire évoluer la prise en charge du SII dans une démarche désormais plus holistique.