John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Périnée et grossesse Volume 20, numéro 8, Octobre 2013

Auteur
Institut Mutualiste Montsouris, Université Paris V, 42 boulevard Jourdan, 75014 Paris, France ; Clinique du Trocadéro, 62 rue de la Tour, 75116 Paris, France

Grossesse et accouchement peuvent induire des lésions périnéales dominées, dans le quadrant postérieur, par les lésions du sphincter anal. Longtemps méconnues, ces lésions ne sont symptomatiques que dans 1 cas sur 4 ; elles exposent à l’incontinence anale et à des troubles de la statique. L’impact de l’accouchement s’estompe avec le temps car d’autres facteurs viennent se surajouter. La prévention repose sur des précautions obstétricales, mais elle ne peut être absolue, y compris grâce à la césarienne qui n’efface pas les risques de séquelles. La maladie hémorroïdaire peut s’exacerber dans cette période principalement sous forme de thrombose. Quelle que soit la pathologie, le traitement de première ligne est avant tout médical chez ces patientes jeunes ; les explorations sont rarement nécessaires. La chirurgie concerne essentiellement les ruptures sphinctériennes symptomatiques et les fistules rectovaginales. L’impact psychique est important et doit être pris en compte, y compris dans les rares indications gastroentérologiques de césarienne préventive.