John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Pancréatite aiguë post-CPRE et Ringer lactate : où en sommes-nous ? Volume 26, numéro 5, Mai 2019

Tableaux

Auteurs
Centre hospitalier de Poissy - Saint-Germain,
service d’hépato-gastro-entérologie,
10, rue du Champ-Gaillard,
78200 Poissy, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : Ringer lactate, pancréatite aiguë, CPRE, hyperhydratation
  • DOI : 10.1684/hpg.2019.1770
  • Page(s) : 449-57
  • Année de parution : 2019

L’administration de Ringer lactate est considérée comme étant le soluté de choix dans la prise en charge de la pancréatite aiguë (PA) grâce à son pouvoir de remplissage vasculaire mais aussi grâce à une double action anti-inflammatoire et alcalinisante. Plusieurs essais randomisés contrôlés ont montré son intérêt dans la prévention de la PA post-cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) en termes de réduction d’incidence et de sévérité. Le protocole le plus fréquemment décrit consiste en une perfusion de 3 mL/kg par heure pendant la procédure suivi d’un bolus de 20 mL/kg juste après puis d’une perfusion de 3 mL/kg par heure durant les huit heures suivant la procédure. La tolérance est bonne dans les différents travaux sous réserve d’une sélection rigoureuse des malades. Trois points restent à préciser : son bénéfice chez les patients recevant des AINS intrarectaux (recommandés par l’European Society of Gastrointestinal Endoscopy [ESGE]), le volume idéal « minimal » (en vue d’une utilisation en ambulatoire et pour les malades avec comorbidités) et, enfin, la population cible idéale (patients à moyen ou haut risque de PA post-CPRE ?).