John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Pancréas divisum Volume 2, numéro 3, Mai - Juin 1995

Auteurs
service d'hépato-gastroentérologie, hôpital Sainte-Marguerite, BP 29, 13274 Marseille Cedex 9, France.

Dans plus de la moitié des cas, la découverte d'un pancréas divisum est fortuite et il faut considérer l'anomalie canalaire comme une simple variante anatomique, sans responsabilité pathologique. Dans 20 à 33 % des cas, une pancréatite aiguë isolée ou récidivante est le mode de révélation du pancréas divisum. La découverte d'un pancréas divisum à l'occasion du bilan d'une pancréatite chronique calcifiante, éthylique ou non, ou d'un cancer du pancréas, doit être considérée comme fortuite. Le diagnostic de cette anomalie congénitale repose sur l'imagerie par pancréatographie endoscopique. Le mécanisme physio-pathologique des troubles observés, en particulier les douleurs pancréatiques récidivantes ou chroniques, ou une pancréatite aiguë récidivante, fait intervenir un obstacle fonctionnel ou organique, passager ou durable, au niveau de la papille accessoire. Le traitement endoscopique peut être proposé en première ligne, par une intubation du canal pancréatique dorsal à travers la papille accessoire, associée ou non à une sphinctérotomie. L'échec du traitement endoscopique ou la récidive des troubles après intubation pancréatique dorsale justifie un recours à une sphinctéroplastie de la papille accessoire ou une dérivation pancréatico-digestive si les canaux pancréatiques sont suffisamment dilatés.