John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Microbiote et cancer du pancréas Volume 29, numéro 10, Décembre 2022

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteur
Institut Curie, Université Versailles Saint-Quentin, Département d’oncologie médicale, 35 rue Dailly, 92210 Saint-Cloud
* Correspondance : C. Neuzillet

L’incidence de l’adénocarcinome pancréatique (AP) est en augmentation. Il deviendra la deuxième cause de mortalité par cancer aux États-Unis et en Europe d’ici 2030. Cette évolution épidémiologique n’est pas complètement expliquée par les facteurs de risque connus de l’AP. L’AP est caractérisé par un mauvais pronostic dû à son diagnostic souvent tardif, sa dissémination métastatique précoce et sa résistance aux traitements. Cela est dû en partie à son microenvironnement spécifique, où le stroma est prédominant par rapport aux cellules tumorales. Outre le microbiote oral et intestinal, le microbiome intratumoral, c’est-à-dire les micro-organismes bactériens et fongiques présents dans la tumeur, a récemment émergé comme un nouveau partenaire du microenvironnement tumoral de l’AP modulant la carcinogenèse pancréatique, les infiltrats immunitaires intratumoraux et la réponse à la chimiothérapie. Dans cet article, nous proposons une vue d’ensemble des connaissances actuelles sur les rôles des bactéries et des champignons dans l’épidémiologie, le développement et la biologie de l’AP, et discutons des implications cliniques potentielles en tant que nouvelle source de biomarqueurs et de cibles thérapeutiques.