John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Marqueurs pronostiques des tumeurs neuro-endocrines pancréatiques Volume 7, numéro 6, Novembre - Décembre 2000

Auteurs
Service d’anatomie pathologique, hôpital Beaujon, 92118 Clichy.

Les caractéristiques histologiques des tumeurs neuro-endocrines (TNE) pancréatiques rendent difficile l’établissement d’un pronostic. Contrairement aux autres tumeurs épithéliales, les critères histologiques conventionnels de malignité, comme les atypies nucléaires, l’hypercellularité et le nombre élevé de mitoses, peuvent être présents dans des TNE d’évolution bénigne. Seule la présence de métastases ganglionnaires ou hépatiques et/ou l’extension aux organes adjacents permettent d’affirmer le caractère malin des TNE. Cependant, de tels critères de malignité ne sont présents que dans 30 % à 50 % des TNE pancréatiques au moment du diagnostic, laissant une grande partie de ces tumeurs sans caractéristique évolutive appréciable [1, 2]. Le clinicien et le pathologiste peuvent être confrontés à deux types de situations : – affirmer la bénignité ou la malignité d’une TNE pancréatique, en sachant que ce problème se pose, en particulier pour les TNE fonctionnelles découvertes à un stade précoce. Il faut d’emblée souligner le caractère particulier des gastrinomes et des TNE duodéno-pancréatiques survenant dans le cadre de la néoplasie endocrine multiple de type 1 (NEM1) ; – évaluer le potentiel évolutif des TNE pancréatiques bénignes ou malignes (fonctionnelles ou non).