John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

L’évaluation préopératoire du risque d’insuffisance hépatocellulaire lors des résections hépatiques sur foie cirrhotique Volume 16, numéro 1, Janvier-Février 2009

Auteurs
Service médicochirurgical des maladies de l’appareil digestif et de la transplantation hépatique, hôpital Saint-Éloi, 80, avenue Augustin-Fliche, 34090 Montpellier, France

La résection hépatique chez les patients atteints de cirrhose est corrélée à un risque accru d’insuffisance hépatocellulaire (IHC) et de mortalité postopératoire. Une résection hépatique majeure chez un patient atteint d’hépatopathie chronique ne doit pas être réalisée sans évaluation ni préparation préopératoires spécifiques. Actuellement, il n’existe pas de test ou de valeur biologique fiables capables de prédire de manière précise la survenue d’IHC postopératoire. Dans la plupart des pays occidentaux, la fonction hépatique préopératoire est évaluée selon le score de Child-Pugh en prenant en considération la présence d’hypertension portale. Dans les pays asiatiques, le test de clairance du vert d’indocyanine est utilisé pour affiner la sélection des patients. L’embolisation veineuse portale préopératoire est un artifice utilisé pour développer la régénération du foie et rendre possible certaines résections majeures. Elle entraîne une hypertrophie du foie restant, ce qui permet de réduire significativement les risques d’insuffisance hépatique posthépatectomie liée à un volume de foie résiduel insuffisant. La chimioembolisation transartérielle combinée à l’embolisation portale pourrait améliorer le degré d’hypertrophie et donc la survie. De ce fait, l’évaluation préopératoire minutieuse de la fonction hépatique, la sélection rigoureuse des patients candidats à la chirurgie et l’application des procédés spécifiques de préparation peuvent ensemble réduire les morbidités et la mortalité postopératoires inhérentes à la résection hépatique chez les patients atteints de cirrhose.