John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les nouvelles thérapies nutritionnelles dans la maladie de Crohn. Que retenir de l’expérience pédiatrique ? Volume 29, numéro 2, Février 2022

Tableaux

Auteurs
1 Hospices Civils de Lyon, Hôpital Femme Mère Enfant, service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique, 59 boulevard Pinel, 69500 Bron
2 INSERM U1111, Centre International de Recherche en Infectiologie, 46 allée d’Italie, 69007 Lyon
3 Hospices Civils de Lyon, Hôpital Lyon Sud, service de gastroentérologie, 165 chemin du Grand Revoyet, 69310 Pierre-Bénite
* Correspondance

Il est désormais reconnu que l’environnement joue un rôle prépondérant dans le développement de l’inflammation observée dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Parmi les facteurs environnementaux, le rôle de l’alimentation est établi. Les comités d’experts pédiatriques recommandent chez l’enfant la nutrition entérale exclusive (NEE) en traitement d’induction de la maladie de Crohn (MC) légère à sévère sans lésions anopérinéales. Récemment, des régimes d’exclusion moins contraignants ont été proposés, afin d’améliorer l’acceptabilité de la NEE. Si certains régimes demandent encore une évaluation à plus grande échelle, d’autres semblent déjà très prometteurs. La prise en charge nutritionnelle de la maladie de Crohn, validée en pédiatrie, doit pouvoir être proposée aux patients adultes. Ces nouvelles approches thérapeutiques nécessiteront ainsi de nouveaux moyens humains et financiers déployés dans la prise en charge diététique et dans l’éducation thérapeutique des patients atteints d’une MC.