John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les nouvelles générations d’endoscopes permettent-elles d’améliorer la détection des lésions néoplasiques colorectales ? Volume 24, numéro 5, Mai 2017

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
Groupement hospitalier Centre,
Hôpital Edouard Herriot,
Pavillon L,
2e étage,
5,
Place d’Arsonval,
69437 Lyon cedex 03,
France
* Tirés à part

La détection des lésions colorectales par coloscopie est un élément-clé de la stratégie du dépistage du cancer colorectal. Il est démontré que ce taux de détection est inversement corrélé au risque de cancer d’intervalle. Les endoscopes modernes ont énormément progressé en qualité d’image ainsi qu’en luminosité mais également sur le plan mécanique. Ces différentes innovations sont capitales pour la caractérisation des lésions et pour les résections par dissection sous-muqueuse. Leur impact sur la détection des lésions est beaucoup moins démontré malgré de multiples études évaluant chacune de ces évolutions (NBI, HD, champ de vision). L’objectif de cette mini-revue est de faire le point sur l’impact de ces différentes innovations technologiques des endoscopes sur le taux de détection d’adénomes. Pour l’instant, seule la haute définition a apporté un impact en détection. En revanche, le NBI, l’augmentation du champ de vision, les capuchons fixés à l’extrémité de l’endoscope n’ont qu’un intérêt marginal ou nul pour améliorer la détection. En comparant les endoscopes actuels à ceux de deux générations préalables, l’apport en termes de détection est clair avec près de deux fois moins de lésions manquées. Il est peut-être difficile de mesurer l’impact de chaque évolution technologique mais lorsqu’elles sont rassemblées dans un endoscope récent, le gain de détection est net. Il est recommandé d’utiliser des endoscopes de nouvelle génération pour améliorer le taux de détection et par là même diminuer le risque de cancer d’intervalle.